Prix Veuve Clicquot de la femme d’affaires, Babette Keller, lauréate

Fondatrice et présidente de la société biennoise Keller Trading, Babette Keller s'est vu décerner le Prix Veuve Clicquot de la femme d'affaires 2009. Une première pour une "horlogère".

Décerné tous les deux ans depuis 1985, le Prix Veuve Clicquot de la femme d'affaires a été remis cette année, lors d'une réception tenue le 6 mai au Grand Hôtel Dolder de Zurich, à Babette Keller, fondatrice et présidente de Keller Trading, à Bienne. La lauréate est ainsi la treizième femme et la première "horlogère" à être récompensée par ce prix prestigieux. Nicola Thibaudeau, CEO de la société biennoise MPS, l'a bien reçu en 1997 mais elle était alors à la tête de Mecanex, une firme de Nyon spécialisée dans la mécanique spatiale. Babette Keller a été distinguée pour son sens de l'innovation, sa créativité et le succès de son entreprise.

Dans la région de Bienne, une personne sur cinq travaille pour l'industrie horlogère. Si un grand nombre œuvre au sein d'entreprises bien établies, de nombreuses autres sont employées par des firmes ayant su se faire une place inattendue sur le marché. Parmi ces dernières, Keller Trading, où haute horlogerie rime avec haute couture. Dans cette entreprise biennoise, de délicats tissus en microfibres de nylon et de polyester sont travaillés avec un soin exemplaire. Une vaste gamme d'articles en microfibres tissées, réalisés avec le plus grand savoir-faire, est livrée à près de 2'000 clients dans le monde entier. Chaque année, près de 950'000 pièces sont vendues et expédiées aux quatre coins du monde.

Babette Keller dirige son entreprise avec beaucoup de passion pour ses produits et un sentiment de responsabilité sociale envers ses 26 employés, majoritairement des femmes. Elle offre d'ailleurs à ces derniers de la flexibilité, avec des horaires adaptés à chacun. Par souci de confort, elle a engagé une masseuse qui vient une fois par semaine soulager le personnel qui travaille de longues heures sur l'établi.

Mère de quatre enfants, Babette Keller est une femme d'affaires self-made qui, après le travail, aimait coudre des petits vêtements pour ses enfants. En 1987, elle accepte une commande de son père; la nuit, dans sa chambre, sur une machine à coudre d'occasion, elle confectionne ses premiers mille étuis à lunettes en étoffe de coton pour la maison Breitling. Une fois les premiers modèles livrés, d'autres commandes affluent. Enthousiasmée par l'alliage de l'horlogerie et de la couture, Babette Keller contacte d'autres marques horlogères et décroche de nouveaux contrats. Elle créé pour ses clients, en plus des étuis, des petites housses, des coussins de présentation et des serviettes de polissage. Des gants suivent un peu plus tard.

Insatisfaite du coton qui produit trop de poussière, elle cherche à innover. C'est finalement son mari qui va trouver l'idée prodigue: la microfibre. L'entrepreneuse passionnée qu'est Babette Keller retrace le parcours de cette microfibre jusqu'à sa source, un fabricant canadien, et en obtient la commercialisation exclusive pour la Suisse, l'Europe et, plus tard, le reste du monde. En 1999, elle fonde sa propre entreprise. Dix ans plus tard, son carnet d'adresses compte les plus grands noms de l'horlogerie et de la joaillerie.

Haute couture pour l'industrie Babette Keller - Prix Veuve Clicquot de la femme d'affaires 2009
KT News L’Eau de l’Or
L’Eau d’Argent
L’Eau de Perles
Le DémaquiGant Espace pour Events :
OLDFACTORY
by Keller Trading